Doit-on prier Marie ? Pourquoi les catholiques prient Marie la mère de Dieu

Doit-on prier Marie ? Une réponse catholique à tous ceux qui veulent bien l’entendre :

Voici quelques éléments traditionnels et bibliques en réponse. Ils aident à mieux réaliser pourquoi prier Marie et à se comprendre entre frères chrétiens :

On constate déjà une vénération à Marie dès les premiers siècles de la vie de l’Église :

Pourquoi prier Marie la grâce du ChristLe culte marial, contrairement à l’idée répandue, n’est pas une invention de l’Eglise catholique à l’époque médiévale. En effet, selon la tradition, il faut remonter bien plus tôt à l’époque de l’Eglise primitive pour se rendre compte qu’il y avait déjà une vénération à Marie bien avant le Moyen-Âge. Avant le IIe siècle, Saint Irénée de Lyon affirme que Jésus est le nouvel Adam et que Marie est la nouvelle Ève qui forment la réplique du couple initial. C’est notamment pour cela que l’Eglise catholique considère la Sainte Marie comme mère de Dieu et aussi mère des Hommes.

  Qui est Saint Irénée de Lyon: il fut formé comme disciple par Saint Polycarpe (69-155) qui lui-même fut disciple direct de Saint Jean l’apôtre. Il est donc le dernier qui ait connu les témoins des apôtres. La tradition parle du culte marial dans les premiers temps de l’Eglise d’Orient. Plus tard le titre de Théotokos, ou de Mère de Dieu, attribué à la Vierge Marie, apparaît sous la plume d’Alexandre d’Alexandrie en 325… On notera également que la fête de l’Assomption de Marie semblerait être née très tôt à Jérusalem. Mais là les preuves archéologiques sont peu nombreuses donc il est difficile d’affirmer à quelle époque exacte…

Ainsi donc, frères, tenez bon, et gardez fermes les traditions que nous vous avons enseignées, soit de vive voix, soit par lettre.

2e lettre de Saint Paul aux Théssaloniciens

Bon a savoir : dans l’Eglise primitive, les Évangiles ont été enseignés par voix orale en Araméen. C’est seulement après que les disciples ont décidé de le mettre par écrit en langue araméenne et en grec.

L’Eglise catholique a toujours affirmé que seul Jésus est le Sauveur :

C’est bien Jésus, le Christ, qui est le Sauveur et le cœur de la foi : « Christ est mort pour nos péchés, il est ressuscité » (1 Co 15,1-8). Le Rédempteur, c’est lui et nul(le) autre ! La théologie a toujours insisté pour affirmer l’unicité du salut dans le Christ. Marie n’est donc pas
« corédemptrice » comme on l’entend parfois. Mais il faut aussi comprendre qu’elle apporte une participation singulière à la Résurrection de son Fils et une anticipation de la Résurrection des autres chrétiens.

Attention médiatrice n’est pas corédemptrice

Quand les catholiques vénèrent la sainte Marie, ils la considèrent comme une « Médiatrice maternelle ». Elle présente au Christ nos désirs et nos supplications. Elle nous transmet les dons divins, intercédant constamment en notre faveur. En effet, les catholiques pensent que Dieu le Fils a aussi des aides : la Sainte Marie, les anges et tous les saints. C’est un peu comme une grande famille dans le ciel.

 

Objection très répandue : il ne faut pas prier les morts.

En réponse à la vénération de Marie, on entend souvent la réponse: « il ne faut pas prier les morts ». Cependant les catholiques considèrent que Marie et les Saints sont vivants ! Jésus lui-même transfiguré parla à Moïse devant les apôtres. La confusion avec les chrétiens protestants provient souvent du sens du mot prier. Les protestants utilisent ce mot habituellement pour signifier adorer. Lorsque les catholiques parlent de prier Marie, ils entendent plutôt dire le sens traditionnel de demander, d’honorer comme dans l’Ancien TestamentLe culte de Dulie :  la vénération : témoignage du respect dû à un saint ou l’invocation : demande d’intercession en vue d’obtenir un avantage particulier. A ne pas confondre avec un culte d’adoration. Par exemple comme on doit honorer ses parents comme dans certains passages de l’Ancien Testament.

Marie est considérée comme la mère spirituelle du croyant

Marie est considérée comme la mère spirituelle du croyant : les derniers mots de Dieu le fils sur la croix : Puis il dit au disciple :

« Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.
Jean 19,27.

Remarques : d’après certains experts en Araméen qui est la langue parlée par Jésus et les Apôtres dans l’Eglise primitive, le passage de Jean 19,27 n’est pas si clair. Il semblerait d’après une interprétation que c’est Marie qui prend Jean comme disciple avec elle.

Le culte de Dulie et le culte de Latrie. C’est important de bien les différencier car le culte de Latrie chez les catholiques est exclusivement fait pour l’adoration à la Sainte Trinité.

La Vierge, écrivait Luther, n’a pas chanté le Magnificat « seulement pour elle, mais pour nous tous, afin de nous entraîner à le chanter à sa suite ».

Jésus dit au Bon larron sur la croix qu’il sera avec lui aujourd’hui même au Paradis. Croyez-vous qu’il ne fera pas de même pour sa mère Marie qui a participé pleinement à son oeuvre et qui continue à le faire? A vous de voir.

 

vous pourriez aussi aimer